Culture & Réligion

8ème Jeux de Francophonie : Le Togo noyé dans la masse, rien que de la figuration !

A cette 8ème édition des Jeux de Francophonie, on ne retiendra que la participation du Togo. Malgré une forte représentativité (une cinquantaine d’athlètes et d’artistes nationaux), le Togo n’a réussi arracher qu’une médaille en bronze. Piètres performances des togolais ! Résultat : nous sommes classés 32ème sur les 53 pays participants.

Comment expliquer ce qui semble être une caractéristique de notre pays ? Toujours relégué en queue de classement lors des compétitions internationales, des participants envoyés sur le « champ de bataille » sans aucune préparation, les tares togolais exposés devant un grand public : toute cette situation justifiée par le slogan « nous sommes allés pour apprendre ». Ainsi, la participation du Togo aux 8èmes jeux de la francophonie n’a pas dérogée à la règle. Avec une forte délégation d’artistes et d’athlètes, le Togo n’a pas toujours pas fait mieux. N’eut été Essohounamondom Tchalim qui a sauvé l’honneur du Togo avec une médaille en bronze, les ambassadeurs togolais seraient revenus brédouilles.

Pendant ce temps, le Bénin voisin a récolté 5 médailles (1 Or, 1 argent et 3 bronzes) et classé 18ème. Le Sénégal est classé 3ème alors que la Côte d’Ivoire se positionne 6ème au classement général. On finirait par croire que les athlètes et artistes togolais avaient plutôt assisté en spectateurs au lieu de participer à la compétition. Il est par ailleurs facile d’évaluer le poids culturel et sportif du Togo vis-à-vis des autres pays, tellement le contraste est frappant. En somme, l’urgence pour le Togo d’investir véritablement dans le développement des sports et de la culture s’impose comme une évidence.

Commentaire d'article

Umalis