Politique

Togo: ce que pense Gérard Adja des manifestations du CAP 2015

Le parti Alliance nationale pour le changement (ANC) et le CAP 2015 seront bientôt dans les rues pour disent-ils, exiger les réformes au Togo. Cette vision de l’ANC pour amener Faure Gnassingbé à opérer les réformes, n’est pas partagée par tous. Après le refus du Groupe des 6 de battre le pavé aux côtés du CAP 2015 et de l’ANC, c’est le parti Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) qui se prononce sur ce choix de CAP 2015.

Intervenant ce vendredi 28 juillet sur une radio de la place, Gérard Adja le vice-président de l’OBUTS, trouve qu’une marche dans les rues de Lomé pour réclamer les réformes, est une stratégie « contre-productive » et « perdante ».

Pour le parti politique l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et le CAP 2015, seul le peuple souverain a le dernier mot et doit jouer sa partition. C’est pourquoi dans un communiqué, l’ANC convie toute la population à cette marche pour « dire au Chef de l’État qu’il est inacceptable qu’il décide unilatéralement du sort  des réformes prévues par l’APG, en mettant en place une Commission nationale de réflexion sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles et en  confiant la décentralisation et les réformes électorales au Ministre de l’Administration territoriale, dans le but évident d’enterrer l’APG et de s’offrir d’autres moyens pour se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple souverain ».

Commentaire d'article

Umalis