Société

Togo/ Franck Missité : « les togolais n’ont aucun respect pour les victimes »

La polémique née suite au décès de plusieurs humoristes togolais n’est pas prêt de connaitre son épilogue. Plusieurs jours après le drame, les photos fusent encore sur les réseaux sociaux malgré  les nombreux rappels à l’ordre des officiels et organisations de tous genres. Cette fois, c’est le Directeur de cabinet du ministre de la Communication, des Sports, de la Culture et de la Formation Civique, Franck Missité qui monte au créneau.

Tout en dénonçant la diffusion de ces images choquantes, l’ancien journaliste de la TVT fait un parallèle entre la situation en occident et en Afrique.

Pour Franck Missité, tout est une question de culture et de changement de mentalité. Selon lui, ce sont  les Africains et en particulier, les Togolais qui n’ont aucun respect pour les familles des victimes des drames contrairement aux Occidentaux.

« Personne n’a vu à ce jour l’image d’une seule des trois mille victimes des attentats du 11 septembre aux USA. Pourtant au moment où ces attentats se produisaient, toutes les télévisions du pays avaient leurs caméras aux pieds des deux tours jumelles », cite-t-il en exemple avant de poursuivre,

« Personne n’a vu à ce jour d’images des victimes des différentes attaques terroristes en France, en Belgique ou en Grande-Bretagne, si ce ne sont quelques plans lointains de corps recouverts de draps blancs. Pourquoi faut-il que les Africains soient habitués à montrer dans les moindres détails, les images des victimes des drames qui surviennent sur le continent ? » Se questionne-t-il.

Le subordonné du ministre de la communication appelle donc à un examen de conscience. « Lorsque nous aurons fini de divulguer les images de Folo et de ses compagnons le visage écrabouillés et la bouche grande ouverte, posons-nous la question de savoir quel plaisir nous en avons tiré. Posons-nous aussi la question « et si c’était nous? ». Essayons donc de faire comme les occidentaux. Faisons preuve d’un minimum de pudeur et de retenue dans de pareilles situations ».

Pour conclure, Franck Missite lance un ultime appel. « Maintenant que nous nous sommes suffisamment délectés des images des cadavres de nos frères humoristes, morts tragiquement dans cet accident, et alors que nous avons encore les larmes aux yeux, je voudrais nous appeler à arrêter ce voyeurisme morbide qui consiste à exhiber et à divulguer les photos et vidéos de corps écrabouillés, sanguinolents ou calcinés des victimes d’accidents de la route ou autres sinistres. Car ces gens sont des pères de familles, des frères, des amis dont les proches aimeraient garder d’eux pour la postérité des images plus saines, plus gaies et moins traumatisantes que celles que nous partageons sur les réseaux sociaux ».

Commentaire d'article

Umalis