Santé

Santé / Journée mondiale des hépatites : Connaitre la maladie pour mieux la combattre

Le 28 juillet de chaque année  est dédié à la Journée mondiale contre l’hépatite. Occasion pour permettre aux états  d’intensifier tous les efforts pour combattre la maladie. Cette année l’OMS veut amener les Etats à l’atteinte d’un objectif : Eliminer la maladie d’ici 2021.

Les hépatites virales regroupent plusieurs maladies infectieuses qui ont en commun une inflammation des cellules du foie liée à des virus. Il existe cinq virus principaux responsables d’hépatite virale: A, B, C, D et E. En général, les hépatites A et E sont causées par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés. Les hépatites B, C et D surviennent habituellement après un contact avec des liquides biologiques contaminés (transfusions sanguines, procédures médicales avec du matériel contaminé).

La transmission du VHC et du VHB peut également se produire lors des rapports sexuels non protégés et de la mère au nouveau-né. Les hépatites B et C représentent les enjeux les plus importants en termes de santé publique, en raison du nombre de cas et de leur gravité.

Selon l’OMS, fin 2015, il y avait approximativement 325 millions de personnes vivant avec une hépatite chronique,257 millions de personnes vivaient avec le virus de l’hépatite B (VHB) et 71 millions avec celui de l’hépatite C (VHC).Pour  l’Organisation, l’une des principales cause de la mortalité provoqué par la maladie des hépatites  est la méconnaissance de son statut.

L’OMS table sur une sensibilisation active pour amener les populations à connaitre leur statut afin de mieux vivre . A cet effet, une politique de réduction des frais de prise e n charge est instaurée dans tous les pays.

Au Togo, on estime à 8% le nombre de personnes dépistées officiellement avec un taux de prévalence élevé au nord du pays. Le dépistage s’effectue des centres de santé publiques et privées de la place. A ce jour la prise en charge s’élève à 8 600f dans les deux Centres Hospitaliers Universitaires de Lomé notamment le CHU Campus et le CHU Sylvanus Olympio.

 

Commentaire d'article

Umalis