Diplomatie

Limitation des naissances dans l’espace Cedeao : Maximum 3 enfants par femme

Au cours d’une rencontre régionale sur la démographie tenue à Ouagadougou au Burkina Faso ce samedi 22 juillet 2017, les parlementaires de la Cedeao comptent mettre en œuvre une politique de limitation de naissances en vue de maîtriser la démographie galopante sur le continent africain. Ceci fait suite à une déclaration controversé du président français lors du sommet du G20 le 08 juillet dernier.

En effet, le taux de fécondité de l’Afrique est de 5/6 enfants par femme. Selon Emmanuel Macron, la fécondité de la femme africaine serait une entrave au développement du continent et la transition démographique qui est l’un des défis essentiels de l’Afrique. Aussi, les parlementaires de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) ont-ils estimé qu’il serait bénéfique pour le continent de limiter à trois, le nombre d’enfants par femme.

Pour Marcel de Souza, Président de la Commission de la Cedeao, « la jeunesse représente les 2/3 de la population. Celle-ci, lorsqu’elle ne trouve pas de solutions, devient une bombe: elle traverse le désert ou la Méditerranée, meurt par milliers à cause de l’immigration clandestine ».

A travers la planification familiale ou encore le renforcement de l’éducation des femmes, ils comptent donc encourager les gouvernements et la société civile des Etats membres de l’espace économique sous régional d’aller vers l’objectif de 03 enfants par femme d’ici 2050. Equilibrer le taux de croissance économique des pays à l’évolution démographique, c’est le but poursuivi par cette nouvelle disposition.

Commentaire d'article

Umalis