Faits divers

Togo : Foly Satchivi a rencontré le Directeur de la DAAS, voici le compte-rendu !

Sur la demande du Président de l’Université de Lomé, Prof Dodji Kokoroko, le président de la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE), Foly Satchivi a rencontré ce jeudi les responsables de la Direction des Affaires Académiques et de la Scolarité (DAAS). Il lui a été demandé de présenter les documents attestant son inscription à l’Université de Lomé dans l’année en cours. A la suite de cette entrevue, l’intéressé a présenté le compte rendu dans une déclaration publique.

Compte rendu de la rencontre avec le Directeur de la Daas

Objet : SATCHIVI est-il réellement inscrit à l’université ?

Sur demande du Président de l’Université de Lomé, le Prof. KOKOROKO, je me suis rendu chez le directeur de la DAAS ce jeudi 20 juillet 2017 à 15h pour lui présenter toutes les pièces qui attestent que je suis inscrit à l’Université de Lomé.

En présence du Directeur et de la directrice adjointe de la DAAS, mon Secrétaire à la communication et moi avions présenté les documents originaux comportant les cachets de la DAAS, de la POSTE et de la Cellule d’Information Pédagogique (CIP) de la faculté de droit ainsi que la signature du Professeur qui a paraphé ma fiche des UES (M. EVELAMENOU).

J’ai également présenté l’original de ma carte d’étudiant comportant la vignette de cette année. Comme s’il ne s’y attendait pas, le directeur de la DAAS a pris ma carte et les documents en question, les a vérifiés puis m’a déclaré qu’il en prend acte.

Après quelques minutes, le Directeur affirme que malheureusement mon nom ne se trouve pas dans leur base de données.Je lui ai simplement demandé si c’était par miracle que mon nom avait disparu des données de la DAAS. Question à laquelle il n’a pu répondre.

A la directrice donc de dire que je n’ai fait que la pré-inscription. J’ai répliqué en lui montrant le tampon original de la DAAS mentionnant clairement « INSCRIPTION DEFINITIVE À LA DAAS. »

Ne trouvant plus rien à dire, le directeur déclare enfin que le système LMD, tel qu’ils le conçoivent n’autorise pas qu’un étudiant ne choisisse que deux matières.

En réaction, j’ai simplement rappelé au directeur de la DAAS qu’il était en face d’un défenseur des droits des étudiants qui maitrise correctement les textes de l’université et du REESAO sur le LMD. C’est sur ces propos que nous nous sommes séparés en queue de poisson.

LECTURE PERSONNELLE :

Que vous soyez blancs ou noirs, chrétiens ou musulmans, athées ou animistes, cette situation doit vous interpeller et vous faire réfléchir.

Car demain, les mêmes personnes; puisqu’il s’agit d’un système, peuvent déclarer que vous n’êtes pas Togolais qu’elle que soit le visage du Certificat de Nationalité que vous présentez.

Les mêmes personnes, si vous êtes étudiants peuvent déclarer que vous n’avez pas validé telle matière malgré que votre relevé atteste le contraire.

Demain, si rien n’est fait pour stopper l’avancée de cette pratique, on viendra vous dire que vous n’êtes pas aussi inscrits à l’université.

Personne n’est épargné. Aujourd’hui c’est SATCHIVI, et demain ?

Jean de la Fontaine disait « la loi du plus fort est toujours la meilleure ». Mais jusqu’à quand allons-nous laisser les auteurs de ces lois injustes nous opprimer? Pour ma part, on veut simplement me noyer, et pour y arriver on m’accuse de rage.

Mais, je garde toujours confiance en mon Créateur. Car il a dit : « Que même dans l’abîme il sera avec moi pour me délivrer. »

Tant qu’aucun humain ne vivra éternellement, la vérité triomphera du mensonge et justice sera faite à tous les opprimés.

Foly SATCHIVI

Président de la LTDE

Commentaire d'article

Umalis