Société

Togo / Le MMLK dénonce la fixation anarchique et l’augmentation abusive des loyers

Des réseaux bien ficelés de business et d’arnaques se forment aujourd’hui autour de la location de chambres dans la capitale togolaise. La concentration des populations à Lomé aidant, la demande dépasse souvent largement l’offre. Alors, les propriétaires des maisons se plaisent à augmenter le prix du loyer au grand dam des locataires : à prendre ou à laisser. D’ailleurs, c’est le plus offrant qui est privilégié. Devant l’ampleur du phénomène, le Mouvement Martin Luther King (MMLK) de Pasteur Edoh Komi vient de publier un communiqué dans lequel il demande au gouvernement togolais d’assainir le secteur d’immobilier. Lecture !

Fixation anarchique et augmentation abusive et faramineuse des loyers au Togo : Le Mouvement Martin Luther King s’indigne du phénomène et demande instamment au gouvernement d’assainir le secteur

Le droit au logement est un droit fondamental pour tout être humain. La promotion, la protection et la défense de ce droit doivent être assurées et garanties par l ‘État. Ce droit au logement est acquis soit par propriété, soit par location ou bail. Or, il est constamment mis en péril par les propriétaires des immeubles et constitue un parcours de combattant pour les citoyens notamment en matière de location.

En effet, au Togo il y a plus de locataires que de propriétaires mais le secteur de location n « est ni protégé, ni assuré et assaini. Par conséquent, on assiste tristement à une anarchie, une exagération et un abus dans la fixation des loyers et des montants de cautionnement en proportion au nombre de mois d’avance de la part des propriétaires. Ces derniers, préoccupés seulement par leurs intérêts et leur désir immodéré de tirer excessivement profit à être généré à eux par leur propriété immobilière, ne se soucient pas la plupart de l’amélioration et du maintien du cadre de vie.

L’autre aspect qui indigne et mécontente plus d’un, est aussi l’augmentation irrégulière et abusive des loyers selon les humeurs de ces propriétaires véreux, cupides et avides. Par défaut de réglementation officielle, les taux varient et en l’espace de cinq à dix ans, l’augmentation peut dépasser la moitié du loyer principal (plus de 50%), une véritable flambée sans précédent.

Pour justifier leurs attitudes malhonnêtes et mesquines, ces propriétaires à l’unanimité, évoquent souvent la flambée et la cherté des matériaux de construction alors que certaines maisons ont été construites dans les années antérieures où tout a été acheté à prix dérisoire.

Le MMLK, préoccupé par l’ampleur indescriptible et vertigineuse du phénomène comme si la loi et la justice n’ont guère droit de cité au Togo , appelle le gouvernement à agir maintenant pour éviter les réactions fracassantes jusqu’ ici contenues par les locataires.

Le MMLK estime que le nouveau code foncier prendra en compte ces préoccupations relatives au contrat de bail et de loyers afin d’une réglementation fiable et durable en la matière.

Le MMLK demande aux propriétaires des maisons de faire preuve d’humanisme, de convivialité et de envers les locataires sans lesquels les immeubles seraient vides et inoccupés.

Le président,

Lomé, le 20 juillet 2017

Pasteur EDOH KOMI

Commentaire d'article

Umalis