Politique

Une CENI « paritaire »peut mieux régler le problème électoral au Togo, selon la CDPA

Se prononçant ce jeudi sur la question de la création d’une Commission électorale nationale indépendante (CENI) technique, la Secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) Brigitte Adjamagbo Johnson, estime que c’est une ruse du régime en place pour s’éterniser au pouvoir.

C’est une « diversion » et une « tromperie » de la part du gouvernement de Faure pour rester indéfiniment au pouvoir. Il s’agit de l’avis de la secrétaire de la CDPA, interrogée ce jeudi sur la radio Victoire Fm. Selon la présidente du CAP 2015, derrière cette volonté du pouvoir de transformer la CENI en un organe technique de gestion des élections au Togo, se cache l’idée de désigner des personnes acquises à sa cause.

Brigitte Adjamagbo Johnson souligne qu’une CENI technique n’est pas adaptée à la situation du Togo. Elle préconise donc la mise en  place d’une CENI « paritaire » qui sera accompagnée par un secrétariat exécutif permanent, comme le stipule le code électoral. Elle a déploré le fait que ce secrétariat n’est pas encore créé.

La Secrétaire générale de la CDPA précise par ailleurs que la réforme de la CENI seule ne suffit pas pour des prochaines élections libres et équitables. Les réformes constitutionnelles et institutionnelles sont toutes aussi importantes. Et pour ce faire, il va falloir que le gouvernement convoque un cadre de discussion pour réaliser toutes ces réformes. Car a-t-elle soutenu, ces réformes sont gages d’un développement socioéconomique au Togo.

 

 

Commentaire d'article

Umalis