Politique Société

Togo/Pasteur Edoh Komi : « J’ai été un fils de feu Gnassingbé Eyadema »

Le président du Mouvement Martin Luther King , le pasteur Edoh Komi s’est livré sans détours au magazine Sikaa. Dans un entretien accordé au journal, celui qui s’érige comme « une voix pour les sans voix » lève le voile sur  les prémices de son parcours de combattant, son affinité avec l’ancien président togolais Gnassingbe Eyadema et ses déboires avec le pouvoir en place .

Sujet de plusieurs polémiques, le pasteur Edoh Komi s’est révélé depuis quelques années  comme un avocat des personnes laissées pour compte. Pourtant ses détracteurs l’accusent de jouer un double jeu . Cela va de soi puisque le révolutionnaire interprète les situations d’une façon différente. En retraçant le parcours de son engagement social ,Pasteur Edoh Komi déclare qu’il s’est assigné cette mission de défenseur après avoir été témoin d’une injustice sociale  subis par certains proches. « Nous voulons juste que les choses soient gouvernées autrement » a-t-il laissé entendre.

Interrogé sur la véracité des rumeurs qui le disent  proche de l’instigateur du régime qu’il fustige aujourd’hui, le président du MMLK assume : « je reconnais avoir été très proche du feu Eyadema pourquoi ne pas dire que j’étais un de ses fils ; il m’a appris beaucoup de choses : la ténacité, le courage, le fait de ne jamais céder devant les situations…C’est vrai qu’il a été l’instigateur de l’ordre qui régente le Togo mais je sais aussi que grâce à ses conseils je peux être l’acteur de changement de cet ordre ».

Et pour lever toute confusion, Edoh Komi ajoute : « Ce n’est pas tout ce qu’il avait fait qui était bien et tout n’était pas mauvais non plus .Nous estimons qu’il faut construire ce qu’il a fait de bon et c’est ce nous faisons ».

Quant aux nombreuses arrestations dont il a fait l’objet, le pasteur affirme ne rien regretter et dit être conscient que la lutte dans laquelle  il s’est engagé comporte des risques.

Commentaire d'article

Umalis