Politique

Togo/ANC: les réformes sont nécessaires à l’organisation des élections libres

Le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) Jean-Pierre Fabre est intervenu ce jeudi 20 juillet sur la radio Nana FM, où il s’est prononcé de nouveau sur les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites par l’Accord politique global (APG). Le chef de file de l’opposition pense que les réformes sont vitales, voire indispensables à l’évolution de la vie économique, politique et sociale du Togo.

« La question n’est pas de savoir si les réformes garantissent l’alternance, elle est de savoir si ces réformes sont nécessaires au vivre-ensemble, au respect de la loi, à l’organisation d’élections libres, équitables, transparentes et démocratiques. A partir de là, s’il y a alternance, tant mieux ; s’il n’y en a pas, l’essentiel est que les résultats ne soient pas contestés », a-t-il expliqué. Selon Jean-Pierre Fabre, sans les réformes, ce pays ne changera pas et ceux qui pensent le contraire, « ont intérêt au maintien du système politique en place ».

Et pour amener le régime en place à opérer les réformes, l’ANC entend mobiliser très prochainement le peuple togolais à descendre dans les rues, car dit-il, « c’est le peuple qui est le détenteur de la souveraineté et il lui faut à un moment donné, s’exprimer et dire ce qu’il veut. La rue est un espace de débat démocratique, y compris dans les pays les plus avancés démocratiquement ».

Dans la foulée, le leader de l’ANC contre-attaque ses détracteurs qui travaillent au maintien du pouvoir de Faure en soutenant que, « le bon sens et la réflexion ont fouté le camp ». Mieux, ce sont « les beaux parleurs » qui tiennent le haut du pavé.

 

 

Commentaire d'article

Umalis