Politique

Togo/Accord Politique Global : Le « phoenix » doit il renaitre de ses cendres ?

La question des reformes revient incessamment depuis quelques années au centre des débats. Les opinions sur le sujet divergent. Alors que le pouvoir met en place des cadres de discussion pour engager ces réformes, une partie de l’opposition pense qu’il faut revenir à l’Accord Politique Global signé en aout 2006 .Le retour de l’APG pourrait-il garantir des réformes constitutionnelles et institutionnelles effectives .Certains acteurs politiques y croient fermement.

Signé le 20 août 2006, l’APG est le fruit d’un dialogue national entre  six partis politiques notamment le RPT, le CAR, la CDPA, la CPP, le PDR, et l’UFC, ainsi que les représentants du Gouvernement et 2 organisations de la société civile (GF2D, REFAMPT) sous la houlette de l’ancien président burkinabé, Blaise Compaoré. Le Dialogue national a mis en place un bureau comprenant: Me Yawovi AGBOYIBO, Président, Mme Kissem TCHANGAÏ – WALLA, Vice-présidente et M. Gilbert BAWARA, Rapporteur.

Mission principale de ce dialogue : Mettre fin à la crise politique engendrée par la prise de pouvoir de Faure Gnassingbé à l’issue du décès de son père feu Gnassingbé Eyadema  en avril 2005.

Les résolutions de l’APG se sont ainsi centrés sur  la révision du cadre électoral, les réformes institutionnelles, la réforme de l’Armée et des autres services de sécurité, la question de l’impunité, le financement des partis politiques, le cas des réfugiés et des personnes déplacées, la mise en place d’un cadre permanent de dialogue et de concertation sur des sujets d’intérêt national, la mise en place d’un mécanisme de suivi de la bonne application des décisions du Dialogue national la formation d’un nouveau gouvernement

A l’époque, certains partis sont restés sceptique quant à la bonne foi du gouvernement d’alors.  Plus de dix ans après le temps semble leur donner raison. Même si certaines résolutions ont été mises en œuvre, la question des reformes reste toujours un statut quo  .  Faut-il toujours y croire ? Apparemment certains s’y accrochent encore. Entre autres l’ANC et le CAR  qui ont récemment  invité les autorités à faire recours à l’APG pour engager des réformes dans le pays.

Confusion politique ? Incompréhension ? Nul ne saurait l’expliquer .L’absence d’un débat politique sur l’APG depuis sa signature n’a pas permis de définir des orientations claires. A ce jour un débat type s’impose.

Au fil des années des cadres de dialogue se sont succédés : CPDC , CPDC réhabilité ,CPDC rénové, Togo telecom, Togo telecom II … Aucun n’a à ce jour permis d’engager des reformes visant à consolider la démocratie, l’état  de droit et la bonne gouvernance . L’accord politique global pourra-t-il fait renaître les engagements ? Le débat reste posé.

 

Commentaire d'article

Umalis