Technologie

La construction de bâtiments au Togo, doit être soumise à l’obligation de fibre optique

« La fibre optique doit être un préalable au permis de construire au Togo ». C’est l’une des recommandations d’une étude de l’aménagement numérique du territoire, présentée ce mercredi 19 juillet à Lomé, en présence de la ministre des Postes et de l’économie numérique, Cina Lawson et de son collègue de l’Urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie, Fiatuwo Sessénou. L’étude a été réalisée auprès d’acteurs publics et privés sur une période de six (6) mois par un cabinet privé.

Selon Cina Lawson, ministre des postes et de l’économie numérique, cette recommandation permettra d’améliorer et d’orienter efficacement sa stratégie numérique. « L’enjeu relatif au développement des réseaux de communications haut débit est devenu central, porteur d’attractivité, de productivité et de modernisation. Ces derniers facilitent et démocratisent l’accès à l’information, participant ainsi à la réduction de la fracture numérique et à la vulgarisation de l’accès aux TIC. De nombreux domaines parmi lesquels le commerce, la santé, l’administration et la culture dépendent étroitement de l’usage numérique », a-t-elle déclaré.

Du côté du ministre en charge de l’habitat Fiatuwo Sessénou, il indique qu’un décret doit être pris pour obliger les promoteurs immobiliers à introduire systématiquement la fibre optique à chaque construction de bâtiments ou d’immeubles. Il a promis d’ailleurs intégrer cette recommandation au projet de décret relatif au permis de construire en élaboration.

Pour la ministre Lawson, cette étude fixe les axes prioritaires du développement du haut débit. Au nombre de ces axes, le cadre juridique, la gestion du suivi du déploiement, le déploiement d’infrastructures Télécom, la formation de professionnels des TIC et l’appropriation du numérique par les entreprises et la population.

 

Commentaire d'article

Umalis