Société

Frais de ticket: lamentations des revendeuses, le MMLK interpelle les responsables de l’EPAM

« C’est à des lamentations, des gémissements, des grincements de dents et des cris de détresse des femmes auxquels nous avons assistés ce mardi devant la violence et les menaces de la part des agents collecteurs des tickets dans le marché de Hédzranawoé », voila résumé la scène à laquelle a assisté le Pasteur Edoh Komi du Mouvement Martin Luther King (MMLK), dans la soirée de mardi 18 juillet.

Cette situation n’a pas laissé indifférent le Mouvement Martin Luther King (MMLK) qui dans un communiqué relate les faits et dénonce la situation qui prévaut dans ce marché. Ce dernier appelle les responsables de l’Établissement public autonome pour l’exploitation des marchés (EPAM) à mettre fin au double paiement de tickets par jour et à l’annulation des frais de tickets journaliers aux abonnés.

Selon le document, les revendeuses du marché Hédzranawoé, disent être soumises à un double paiement des frais de tickets dans la journée, 800 francs au lieu de 400. A cela s’ajoutent les femmes qui doivent donner 100 f chaque soir pour le gardiennage des marchandises la nuit alors qu’elles paient une facture mensuelle de 3000 et 1 000 francs pour la même chose.

Le communiqué indique que, malgré la collecte de tous ces fonds, l’état du marché laisse à désirer avec les infrastructures qui tombent en ruine. « Malgré ces frais excessifs, les lieux où sont étalées les marchandises sont accidentés et méconnaissables  surtout pendant la saison des pluies. Pire, il n’y a pas d’éclairage public pour celles qui poursuivent leurs activités un peu dans la nuit », a déploré Komi Edoh.

Commentaire d'article

Umalis