Media

Togo : L’acte IV du « Vendredi de la Fiscalité » a eu lieu ce 14 juillet à Lomé

Initié par le Cabinet d’Audit d’Expertise Comptable et Fiscale (CAECO-FISC), le « Vendredi de la fiscalité » a tenu toute sa promesse hier à Lomé. Pour cette 4ème édition, les professionnels des médias ont été formés sur l’impôt, le revenu des personnes physiques et les bénéfices industriels et commerciaux.

D’après le formateur Edem Amoussou, même si une entreprise est en faillite, il est dans l’obligation de s’acquitter d’un taux forfaitaire de 1% qu’elle doit payer en guise d’impôt. « Je crois que cet impôt-là constitue vraiment un coup mortel pour l’opérateur économique. Qu’il y ait bénéfice ou pas, la loi exige le payement de cet impôt de 1%. C’est un taux que toutes les entreprises doivent payer à tout prix », a-t-il indiqué.

Selon les experts du Cabinet d’Audit d’Expertise Comptable et Fiscale (CAECO-FISC), cet impôt est le plus souvent prélevé sur les bénéfices et est soumis à des règles comptables et fiscales. Pour rappel, le vendredi de la fiscalité est un programme d’information et de formation mis en place par le Cabinet d’Audit d’Expertise Comptable et Fiscale (CAECO-FISC) à l’intention des journalistes togolais afin de leur permettre d’en savoir plus sur les notions de fiscs.

Commentaire d'article

Umalis