Politique

Situation sociopolitique du Togo : Les deux conclusions de l’analyse de Nathaniel Olympio

Le Président par intérim du Parti des Togolais a brisé le silence ce mercredi. Après des moments de réflexions à propos de l’actualité politique au Togo, il a trouvé deux solutions nécessaires pour instaurer la paix : la dissolution  de la structure chargée de la réconciliation au Togo (le HCRRUN) et la démission de sa présidente (Mme Awa Nana Daboya).

« Je crois savoir que Mme Awa Nana s’était prononcée récemment sur la possibilité d’une démission si elle n’arrivait pas à obtenir les moyens de son travail.  Alors qu’est-ce qu’elle a pu obtenir  pour qu’aujourd’hui, elle soit toujours en place ?  Est-ce que des milliards qui ont été débloqués sont suffisants pour satisfaire les objectifs poursuivis par le  HCRRUN?  Est-ce que le HCRRUN a donné la possibilité aux victimes d’identifier les auteurs de leurs atrocités ? », s’est-il interrogé. « Nous n’avons pas tout cela donc le HCRRUN ne remplit pas la mission qu’on lui a confiée. Il faut donc de mon point de vue, que Mme Awa Nana  rende le tablier. Le HCRRUN doit être dissout pour qu’on mette en place l’organe le plus adapté à donner satisfaction  au peuple  togolais », conclut-il.

Selon Nathaniel Olympio, le Haut-Commissariat pour le Renforcement de la Réconciliation et l’Unité Nationale  (HCRRUN), fruit de l’Accord Politique Globale (APG) est devenue « un instrument de fraude morale » et de « fraude intellectuelle ». Il relève un sentiment général d’insatisfaction de la part des victimes des exactions et traumatismes et de l’opinion publique.

Commentaire d'article

Umalis