Diaspora

L’entrepreneur Claude Grunitzky devient président de la Fondation Byrd Hoffman Watter Mill

Co-fondateur du groupe Trace Tv, Claude Grunitzky est l’une des fiertés de la diaspora togolaise. Il préside depuis le 10 juillet 2017 la Fondation Byrd Hoffman Watter Mill. Autrefois membre du conseil d’administration de la fondation, son expertise lui a valu cette ascension. Il travaillera désormais en étroite collaboration avec le fondateur et directeur artistique Robert Wilson.

En effet, la Fondation Byrd Hoffman Watermill fonctionne avec le Centre Watermill qui se consacre à la recherche artistique afin de fournir aux jeunes les outils pour développer leur sens créatif et innover.

« J’ai rencontré Claude Grunitzky près d’une décennie. En deux ans et demi au conseil d’Administration, il a apporté de nouvelles énergies et de nouvelles idées. Nous nous réjouissons de pouvoir travailler avec lui pour élargir l’horizon de la fondation », a témoigné Robert Wilson.

Pour sa part, l’entrepreneur Claude Grunitzky se réjouit de l’honneur et la confiance à lui accordés : « J’ai longtemps été fasciné par l’imagination de Wilson et la manière unique d’associer les cultures. Dans ce nouveau rôle, je prévois bâtir sur son héritage et créer de nouvelles collaborations qui aident à faire avancer les fondations pour atteindre de nouveaux sommets ».

Le togolais Claude Grunitzky est un grand nom en ce qui concerne les réussites de la diaspora. Enseignant à Young African Leaders Initiative (Initiative des Jeunes Leaders Africains) au Département d’Etat des Etats Unis, il a reçu plusieurs distinctions et a été finaliste du prix Ernst & Young de l’Entrepreneur de l’année en 2007.

Avec des études de Sciences Politiques, de Philosophie et d’Economie à l’institut d’Etudes politiques à Paris, l’entrepreneur togolais est auteur de plusieurs publications et essais. Il parle couramment l’Anglais, le Français, l’Espagnol, le Portugais, le Mina et l’Ewé. Claude Grunitzky représente à ce jour un exemple de réussite pour la jeunesse togolaise.

Commentaire d'article

Umalis