Politique

Relecture du code électoral: les FDR n’adhèrent pas aux consultation en cours

Le ministre de l’Administration territoriale a entrepris une série de consultations avec l’ensemble de la classe politique sur le projet de relecture du code électoral, dans le cadre des scrutins prévus en 2018, législatives et locales. Après le communiqué du CAR relatif à la relecture du code Électoral c’est au tour des Forces démocratiques pour la république (FDR) de rejeter cette procédure de consultation initiée par le gouvernement.

Dans une lettre adressée au ministère de l’administration territoriale ce mardi 11 juillet par le président des FDR, Me Dodji Apévon, celui-ci estime que ces consultations en cours sur le projet de révision du code électoral ne sont pas appropriées et n’aboutiront pas à un consensus. La lettre souligne que les Forces démocratiques pour la république disent ne pas s’inscrire dans cette logique et ne pouvoir s’associer à ces consultations. Par conséquent, le parti de Me Dodji Apévon s’abstient à toute nouvelle invitation du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales.

C’est la troisième formation politique de l’opposition à rejeter cette procédure de révision du code électoral. Les deux premières formations, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et le Comité d’action pour le renouveau (CAR), ont convié le gouvernement à se référer à l’Accord politique global (APG), pour la réussite de la procédure.

Commentaire d'article

Umalis