Sécurité

Les rackets policières se font de plus belle sur l’axe Lomé-Aného-Amégnran

Le ministre de la sécurité et de la protection civile au Togo Col Yark Damehame depuis le début de cette année 2017, est allé de la manière forte pour redresser les brebis galeuses dans les rangs de ses hommes. Au total 25 policiers et gendarmes togolais, reconnus coupables de rackets, vols, d’escroquerie et d’abandon de poste ont été sanctionnés par leur ministre de tutelle. Malgré cela, le phénomène de rackets continue son petit bon homme de chemin sur les routes. Il est très décrié sur la route Lomé-Aného-Amégnran.

Les rackets policières se font de plus belle sur la voie Lomé-Aného-Amégnran et ils sont nombreux ces usagers qui déplorent ce comportement des agents de police postés le long de cette voie. Les chauffeurs victimes de ces abus policiers sont aux abois. Ils sont obligés tous les jours de payer des 200 et 300 F CFA, et cela tout le long de la route, aller comme retour. Fatigués, ils crient leur ras-le-bol. « C’est comme s’ils ne touchent jamais à leurs appointements. Au lieu de réguler la circulation, ils excellent plutôt dans l’extorsion de fonds aux usagers », a lancé un chauffeur.

Nul n’ignore la situation économique que connait le pays et cela n’épargne personne. Mais si l’on doit extorquer les honnêtes citoyens sur le peu qu’ils gagnent, que feront ces derniers ? Les agents de police spécialistes de cet acte, devront abandonner ce comportement peu honorable et le ministre devrait plus sévir pour les rappeler à l’ordre.

Commentaire d'article

Umalis