Agro-Environnement

PNPER: A mi-parcours, la mission du FIDA parle déjà d’un bilan mitigé

La mission d’évaluation à mi-parcours du Projet national de promotion de l’entrepreneuriat rural (PNPER) menée par le Fonds international de développement agricole (FIDA) est arrivée à sa fin. Après deux semaines de missions sur le terrain, le FIDA l’agence onusienne qui a financé le projet n’est pas satisfaite des réalisations.

Le rapport de la mission a été présenté ce lundi en présence du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique. Mies en œuvre depuis février 2015, il ressort qu’à mi-parcours, seulement10% du taux global de décaissement ont été faits et un nombre limité d’activités ont été réalisées sur le terrain. Toutefois, Esther Kasal-Coffin, la Country Portefolio Manager en Afrique de l’ouest du FIDA souligne que le potentiel de création d’emplois et de richesses à travers les petites entreprises est élevé.

Pour éviter la fermeture du PNPER, il faut assainir la gestion financière du projet par l’apurement des dépenses identifiées comme non éligibles par la mission et renforcer l’équipe de la gestion fiduciaire avant le 15 août. Aussi, faudra t-il procéder à la mise en place d’une équipe de spécialistes des micro et petites entreprises rurales, de manière à « entreprendre  une restructuration approfondie du projet, en tenant en compte des changements dans le contexte et des nouvelles opérations dans le secteur » du 1er au 30 septembre selon la mission.

En octobre prochain, une nouvelle mission du FIDA chargée d’examiner les nouvelles conditions aura lieu. C’est elle qui décidera de la fermeture ou de la reprise du projet

 

 

Commentaire d'article

Umalis