Jeunesse et emploi

Togo / L’accès des jeunes au travail : un sujet qui préoccupe l’association « Rameau de Jessé »

                                                                                          M. Edmond Amoussou et Mme Maryse Quashie

L’association « Le Rameau de Jessé » a choisi comme thème de réflexion pour l’année 2017 « Le travail, un des piliers du développement de l’Afrique ? ». A cet effet, elle a prévu une série de conférences basées sur des sous-thèmes afin de discuter à fond des questions liées au travail au Togo. La deuxième conférence programmée a eu lieu ce samedi 8 juillet au CRDAT à Lomé.

« Le travail fait l’homme : mais, comment accéder au travail dans notre pays ? », c’est le thème qui a été au cœur des débats de cette deuxième conférence du « Rameau de Jessé » après la première qui a eu lieu le 17 avril sur le thème « Le travail, un mal nécessaire ou une valeur ? ». Le conférencier était M. Edmond Amoussou, Directeur Général de l’ANPE-Togo et la modératrice des échanges était M. Maryse Quashie, professeur à l’Université de Lomé. Près d’une centaine de participants issus de toutes les composantes de la société ont pris part à cette conférence-débat.

                                                                                                        Une partie de l’assistance

Partant des différents chiffres officiels liés aux taux de chômage et à l’accès des jeunes à un travail décent, différentes catégories de personnes ciblées ont soulevé leurs inquiétudes par rapport aux problèmes d’employabilité au Togo : jeunes, artisans, chefs d’entreprise, responsables de partis politiques, formateurs, financiers. Les limites des programmes élaborés par l’Etat pour répondre au chômage (Provonat, Anpe, Anadeb etc…), l’inadéquation entre formation et emploi, la non-valorisation des secteurs porteurs, les responsabilités de l’Etat vis-à-vis du problème de chômage ont été entre autres les grands points abordés au cours des échanges.

                                                                                Un participant qui prend la parole …

A son tour, le conférencier en la personne du Directeur général de l’ANPE a essayé d’apporté des réponses aux différentes questions posées. En somme, il faut retenir que les responsabilités sont partagées de part et d’autre. Cependant, l’Etat doit se rendre compte de la véritable richesse que constitue la jeunesse et lui offrir des moyens nécessaires pour qu’elle puisse véritablement investir du potentiel dans le développement du pays. Et, cela ne pourra être possible sans des réformes dans l’éducation au Togo, une réadaptation des curricula de formations professionnelles, la mise en œuvre des dispositifs véritablement efficaces d’offres d’emploi, un investissement dans les secteurs tertiaires et dans les métiers créateurs de richesses.

Commentaire d'article

Umalis