Politique

Purification du Togo: « ce qui se passe est cynique et intolérable », Nicolas Lawson

« Ils n’ont pas la capacité, la conscience, la moralité et la spiritualité d’engager une telle opération», telle est l’opinion du président du PRR Nicolas Lawson à propos des cérémonies de purification du Togo, dont l’apothéose a démarré ce jeudi 6 juillet avec la religion traditionnelle.

Invité ce vendredi sur Nana Fm, l’homme pense que c’est avoir beaucoup d’imagination que de vouloir purifier un pays dans lequel des violences et atrocités ont été commises de 1958 à 2005 d’une façon aussi « simpliste ». Pour défendre son point de vue, Nicolas Lawson s’en prend à la présidente du HCRRUN Awa Nana-Daboya. « En 1998, elle a participé à une opération de hold-up électoral qui a inscrit notre pays dans la continuité de la violence et de la fraude. Elle est partie tranquillement et on lui a donné la récompense. On en a fait la présidente de la Cour de justice de la CEDEAO. Elle revient se mettre au service du régime », a-t-il relevé.

Pour cet acteur politique, ceux qui parlent de purification, doivent en premier lieu purifier leur conscience. Car d’après lui, une telle cérémonie nécessite un minimum de conscience, de spiritualité et de moralité. M. Lawson a saisi l’occasion pour dénoncer de nouveau, la décoration du major Kouloum dont le nom est cité dans des violences post-électorales de 2005.

S’adressant ensuite aux prêtres et pasteurs des religions catholique, presbytérienne et méthodiste, il estime que leur rôle est de dire la vérité au président Faure Gnassigbé que de se prêter à ces genres d’opération.

Rappelons que les cérémonies de purification se poursuivent ce vendredi 7 et dimanche 9 juillet avec les religions musulmane et chrétienne.

Commentaire d'article

Umalis