litterature

Les maisons d’édition togolaises confrontées à une crise d’existence

La création des maisons d’édition au Togo ont contribué à la démocratisation de la publication des œuvres littéraires et au rayonnement de la production littéraire togolaise. Cependant, un défi de taille se présente aux jeunes maisons d’édition au Togo : les difficultés de cohabitation. A ce propos, une solution s’impose : solidariser ou sombrer !

Elles sont nombreuses, ces maisons d’édition qui poussent depuis quelques années sur le territoire togolais : Graines de pensées, Continents, Awoudy pour ne citer que celles-là. A l’origine, elles comptent ajouter une touche de modernité aux œuvres des littéraires togolais. Toutefois, la floraison de leurs activités ne répond pas aux attentes. Quelques raisons sont avancées par Kodzo Vondoly, Directeur général des Editions Continents, cité par le bihebdomadaire L’Alternative paru ce matin, « nous ne nous sommes pas encore libérés des rivalités, jalousies et coups bas qui caractérisent notre balbutiante cohabitation ».

Sans toutefois mettre en doute la capacité des nouvelles maisons d’édition à collaborer efficacement, M. Kodjo Vondoly invite les éditeurs du Togo à s’unir pour avancer sereinement. Pour sa part, il reste convaincu que cette démarche pourrait les aider à surmonter essentiellement les contraintes financières qui constituent un défi majeur à côté du manque de circuit de distribution et de professionnalisme, entre autres. Son ambition est de voir les productions littéraires locales peser sur le marché national et s’exporter.

Commentaire d'article

Umalis