Société

Purification du Togo : A la demande d’une justice sociale, on offre l’exorcisme !

Hier matin, le Togo a été au cœur des débats dans l’émission « Appels sur l’actualité » animé par Juan Gomez sur Rfi. C’est dans le cadre du processus de purification nationale mis en œuvre par le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN). Depuis ce matin, les prêtres de la religion traditionnelle ont ouvert le bal, suivront la communauté musulmane et les églises chrétiennes. A travers prières, libations et offrandes, le Togo sera « purifié » pour qu’adviennent la tolérance et la paix.

A ce sujet, les réactions ne se sont pas fait  attendre. Les réseaux sociaux pullulent de commentaires et de publications. Les Organisations de la Société Civile (OSC) et l’opposition togolaise pour leur part dénoncent plutôt l’impunité qui règne dans le pays, vu qu’aucun auteur présumé des violences politiques et sociales n’a été poursuivi en justice ou du moins n’a présenté publiquement ses excuses aux victimes.

C’est l’avis de Essozimna, un togolais qui a réagi directement dans l’émission : « Le peuple  a besoin de la justice, on lui donne l’exorcisme. C’est comme quelqu’un demande de l’eau et on lui donne du pain, c’est l’étouffer. Ça se comprend que cela soit symbolique mais, les symboles on en a déjà eu assez ! C’est l’impunité qui fait la frustration des gens. Contrairement en Afrique du sud ou au Rwanda où les coupables se sont présentés publiquement pour demander pardon, au Togo seuls les victimes sont recensées et forcés de pardonner à leurs bourreaux. Ça ne peut pas marcher ».

En revanche, Fabrice est convaincu que la démarche de purification du Togo fait partie intégrante du processus de réconciliation. Oui, il y adhère ! « Pratiquement dans toutes les traditions, on fait la purification quand on considère que des lieux ont été souillés par des crimes. Bien que cela ne suffise pas pour baliser la voie à la réconciliation, ça fait partie des ingrédients pour y arriver ». D’ailleurs, il promet prendre pleinement part aux rites selon son obédience religieuse.

Tout ce charivari ne peut interrompre la phase de purification enclenchée par le HCRRUN. Mais, n’empêche que des interrogations demeurent en suspens.

Commentaire d'article

Umalis