Politique

La cérémonie de purification du Togo vu par Pascal Adoko de la CDPA

C’est ce jeudi 6 juillet que démarre l’apothéose des cérémonies de purification du Togo avec la religion traditionnelle et suivront respectivement les 7 et 9 la religion musulmane et chrétienne. Plusieurs observateurs et acteurs politiques décrient le processus de mise en œuvre des cérémonies de purification du Togo. La Convention démocratique des peuples africains (CDPA) qualifie ce processus de folklore.

Pascal Adoko, le secrétaire général adjoint et chargé des affaires politiques de CDPA et invité ce jeudi sur les ondes de Victoire fm, estime que c’est de la comédie orchestrée. « Si je n’ai pas du respect pour les prêtres traditionnels, les pasteurs et les chefs traditionnels de par leur fonction, je dirai des choses qui ne vont pas plaire mais je m’arrête pour dire qu’on joue la comédie », a-t-il déclaré.

Pour lui, les togolais qui ont versé leur sang pour que vive la démocratie au Togo, ne peuvent pas accepter ces prières dites en leurs noms. « Ces gens sont morts pour que la démocratie s’instaure au Togo, ils diront qu’ils sont morts pour rien. Les gens qui sont morts en 2005, pense-t-on qu’ils sont contents de ce qui se passe depuis 12 ans et que là-bas, leur âme peut reposer en paix? », s’est-il interrogé.

Pour rappel, le processus de réconciliation au Togo dans lequel s’inscrivent les cérémonies de purification du Togo est piloté par le Haut commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN). Pascal Adoko dans la foulée dit ne pas comprendre Awa Nana-Daboya et son agenda.

Commentaire d'article

Umalis