Agro-Environnement

Protection de l’environnement : Le Togo bénéficie du REDD+ financé par la Banque mondiale

Protéger la biodiversité et ralentir le changement climatique à travers la réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation (REDD+) : c’est un programme dans lequel s’est engagé le Togo il y a 1 ans.  Financé par le Fonds de Partenariat pour le Carbone Forestier qui a le soutien de la Banque mondiale, c’est un mécanisme par lequel les pays en voie de développement perçoivent des aides pour mettre fin à l’abattage des arbres.

En effet, près de 10% des émissions de gaz à effet de serre  sont la conséquence directe de la destruction de la forêt tropicale par les hommes. En vue de trouver une solution à ce problème, le Togo s’est engagé pour la mise en œuvre de ce programme qui a une durée d’exécution de 4 ans. A cet effet, 3,8 millions de dollars lui ont été accordés. Afin d’établir un rapport-bilan à mi-parcours, une nouvelle mission d’évaluation de la Banque mondiale est à Lomé.

En dépit des moyens mis en œuvre, les forêts sont en voie de disparition au Togo. Il est à noter une hausse de 2,5% du taux de déforestation. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène : la recherche de nouvelles terres agricoles, l’abattage des arbres pour se procurer les bois de construction, la fabrication du charbon de bois, les besoins de commercialisation entre autres. La Banque Mondiale se met donc aux côtés du gouvernement togolais pour réduire la déforestation en vue de permettre au pays de bénéficier des bienfaits socio-économique et écologique des forêts. A terme, le Togo doit pouvoir atteindre un couvert végétal de 30%.

Commentaire d'article

Umalis