Société

HCRRUN / Purification du Togo : Les acteurs se mélangent les pédales sur le plateau de la Télévision Nationale

Invités dans une émission animée par Gerson Dovo sur le plateau de la Télévision Togolaise dans la soirée de ce mardi, les responsables des religions majoritaires au Togo (chrétienne, musulmane et traditionnelle) et un représentant du gouvernement se sont confrontés sur la problématique de purification du Togo au lieu de se concerter et convaincre l’opinion publique.

Pour le représentant de l’église protestante, l’interprétation de la démarche de purification et de sanctification du Togo est clair et précis : « des gens ont posé des actes ; qu’ils aillent vers les victimes…demander pardon. Et là, quand ils reconnaissent que j’ai péché contre toi, j’ai fait du mal, je reconnais et je te demande pardon, je ne le ferai plus…c’est la conversion ». Une définition que n’approuve pas le Directeur des Cultes du Togo, Commandant Blaise Belei qui représente le gouvernement togolais dans cette émission.

« Je pense que nous avons eu à longuement discuter et expliquer l’esprit de la recommandation 47 de la CVJR (Ndlr- relative à la nécessité de purification du Togo)… En tout cas, la position officielle du conseil chrétien que je connais très bien est qu’il souscrit à la recommandation de la CVJR et donc à la mise en œuvre que fait le HCRRUN. Et que le dimanche dans tous les temples du Togo, des célébrations seront faites », a-t-il vociféré.

Perplexe, le représentant du Révérend Djakouti Mitré a promis que l’église protestante va procéder  à la célébration des messes et cultes avec pour objectif d’implorer la grâce divine mais « il n’y a pas de rîtes à faire ». En effet, l’homme de Dieu a clairement signifié que l’église n’a pas pour vocation de pardonner quoi que ce soit à qui que ce soit. En revanche, c’est à Dieu que revient cette capacité. Et, seuls ceux qui reconnaissent leur tort et font des efforts de repentance obtiennent le pardon de Dieu.

Le tableau qu’ont présenté hier les acteurs impliqués dans le processus de purification mis en œuvre par le HCRRUN dénote bien de la confusion de ces responsables religieux vis-à-vis de leur responsabilité et de la « mise en scène » organisée par le gouvernement togolais.

Commentaire d'article

Umalis