Education

Éducation: vers la résolution des problèmes des enseignants confessionnels au Togo

Les négociations avancent entre les enseignants du Confessionnel et le gouvernement. Ce lundi 3 juillet, le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative Gilbert Bawara a rencontré les responsables de l’enseignement confessionnel pour une séance de travail. Il était question au cours de la réunion de plancher sur les différentes revendications de ce corps d’enseignants au Togo.

Cette séance de travail a pour objectif de donner des orientationsaux revendications des enseignants du confessionnel (Catholique et Protestant) afin de trouver des voies et moyens pour la résolution progressive des problèmes. Selon le ministre de la fonction publique, le gouvernement a pris des mesures en ce sens. « La première des volontés exprimées par le gouvernement est de faire en sorte que l’indemnité de 20000 FCFA dont perçoivent un certain nombre d’enseignants du confessionnel puisse être intégrée à leur traitement avec des conséquences heureuses sur leur situation », a indiqué Gilbert Bawara.

Pour le directeur national de l’enseignement catholique, Rév Père Afognon, les points essentiels de leurs revendications sont en train d’être pris en compte par l’État. Les deux parties ont également réfléchis sur un cadre légal pouvant régir le partenariat entre l’État et les Églises.

Le ministre Bawara s’est réjouit par ailleurs de l’avancement des travaux de la cellule ad’hoc chargée des questions de cotisations et de prélèvements et du comité de rédaction du statut particulier, mis en place par le gouvernement.

Commentaire d'article

Umalis