Diplomatie

Voici l’opinion du ministre togolais Robert Dussey sur la question du financement de l’Union Africaine

En séjour à Addis-Abeba dans le cadre de la 29ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine, le diplomate togolais n’a pas hésité à dire ce qu’il pense du financement de l’instance continentale. En effet, l’Union Africaine doit sa survie à l’Union Européenne et à d’autres partenaires qui prennent en charge son budget à près de 50%. Une « situation humiliante », selon le ministre togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine.

« Le problème actuel, c’est que nous avons un financement qui fait honte à nous Africains, près de 50% de nos financements viennent des bailleurs non-africains. Ce n’est pas normal quand on veut avoir son propre destin en main de se faire financer par les autres. La plupart du temps, les décisions sont influencées par ceux qui nous financent », a-t-il déploré ce lundi sur RFI pendant l’émission « Afrique matin ». D’ailleurs, ne dit-on pas que c’est la main qui donne qui commande ? De même, pour le diplomate togolais, il se pose un problème d’autonomie et d’identité.

Selon les informations, le sujet fera l’objet de débats au cours des travaux de la session d’organisation. Sur la base du rapport du Président Paul Kagame du Rwanda, leader de la Réforme institutionnelle de l’UA, les chefs d’Etat feront l’examen de la réforme portant sur la mise en œuvre de la nouvelle taxe de 0,2% sur tous les produits non-africains importés sur le continent africain. L’adoption de cette taxe aidera l’instance continentale à s’auto-financer à plus de 80%.

Commentaire d'article

Umalis