Société

Des OSC dénoncent la politique de « diviser pour régner » au Togo

Préfet de Kara

Des organisations de la société civile (OSC) montent au créneau pour dénoncer un phénomène en cours à Kara ces derniers jours. Il s’agit de l’interdiction de manifestations de l’opposition par les autorités de ladite ville. La dernière en date, concerne le Parti des Togolais qui avait prévu organisé un séminaire dimanche 2 juillet à la salle de conférence du centre des affaires sociales de Kara. A travers un communiqué, 14 OSC tiennent à rappeler aux autorités de Kara que, le Togo est un et indivisible.

Ces organisations de la société civile estiment que ce phénomène en cours à Kara est une atteinte à la liberté d’expression, d’opinion et de manifestations hautement acquises après plusieurs luttes. Pour elles, ce sont des comportements anti-citoyens à bannir de la société surtout au moment où le HCRRUN se démerde pour convaincre les togolais pour le vivre ensemble et pour une société togolaise réconciliée avec elle-même. « Le Togo est un et indivisible. Personne ne doit se prévaloir d’une division artificielle du territoire en tirant sur la fibre ethnique pour assouvir ses convictions politiques », a souligné le communiqué.

Il faut noter que, c’est le deuxième parti politique de l’opposition, après le PNP à se voir interdire de toute manifestation à Kara. Les OSC en questions disent suivre de près la situation, mais en appellent à l’opinion nationale et internationale pour sauver le pays de cette situation.

Commentaire d'article

Umalis