Politique

Ce que pense le CGDPC de la communalisation au Togo

La polémique autour du vote du projet de loi portant création des communes au Togo s’alimente au jour le jour. Certains (opposition) contestent la loi alors que d’autres essayent de persuader l’opinion sur le bien fondé de cette loi. Pour le Centre pour la gouvernance démocratique et de prévention de crise (CGDPC), c’est un pas franchi dans le processus de décentralisation.

Dans un communiqué, le Centre pour la gouvernance démocratique et de prévention de crise (CGDPC) salue le vote des députés, qui marque une étape importante dans cette marche vers la décentralisation, bien que le consensus n’y fût pas lors du vote. Cependant, le CGDPC dénonce quelques manquements dans l’élaboration du projet. « le CGDPC constate : que le législateur a fait preuve d’une paresse politique en laissant au pouvoir exécutif le choix du ressort territorial et du chef-lieu des futures communes au lieu de rechercher un consensus à leur niveau où il existe au moins une variété d’opinions ; que la nouvelle loi met fin aux communes existantes alors que c’était sur cette base que le pays pouvait se donner la chance d’expérimenter au premier chef, la décentralisation sous la 4ème république », indique le communiqué.

Pour le centre, saurait été mieux de conserver les entités décentralisées existantes tout en tenant compte des particularités locales en vue de permettre à l’État de pourvoir aux besoins de chaque entité. En conclusion, le CGDPC invite tous les acteurs à faire preuve de réalisme pour l’aboutissement du processus dans l’intérêt supérieur des citoyens.

Commentaire d'article

Umalis