Politique

Affaire Patcha Gnassingbé : Un codétenu libéré

Détenu depuis avril 2009 dans l’affaire d’atteinte à la sureté d’Etat avec Patcha Gnassingbé , le nommé Tchinguilou Sondou, a été libéré ce 02 juillet pour des « raisons de santé »selon les termes officiels .En plus de sa famille et de ses proches, l’Association des Victimes de Torture au Togo (ASVITTO) s’est réjoui de cette action. Dans un communiqué, l’association  a fait écho de l’information   tout en encourageant le gouvernement à faire davantage en matière des droits de l’homme.

Déclaration relative à la Libération De Sieur Tchinguilou Sondou

 L’ASVITTO voudrait encourager le gouvernement à accélérer la libération de tous les autres prisonniers inutiles afin de faciliter le processus de réconciliation du HCRRUN

L’Association des victimes de torture au Togo (ASVITTO) voudrait annoncer à toute l’opinion la libération du sieur TCHINGUILOU Soudou, une des victimes dans l’affaire d’atteinte contre la sureté de l’Etat qui a impliqué le demi-frère du Chef de l’Etat Togolais. Arrêté dans la matinée du 14 avril 2009, ce dernier a vécu l’enfer de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) pendant plusieurs mois avant d’être transféré à la prison civile de Lomé le 1er septembre 2011, puis à la prison civile d’Atakpamé d’où il vient d’obtenir sa libération dans la soirée du samedi 1er juillet 2017.

L’ASVITTO voudrait saluer cette libération qu’elle considère comme une lueur d’espoir pour les nombreux prisonniers qui remplissent inutilement les lieux de privation de liberté et qui méritent également d’être élargis, notamment les six (06) personnes restantes dans ladite affaire dont Monsieur GNASSINGBE Kpatcha, les détenus dans le dossier des incendies des grands marchés de Lomé et Kara, et bien d’autres personnes qui sont encore en détention par erreurs judiciaires. L’association reste convaincue que, seules les courageuses décisions allant dans le sens de la mise en liberté de tous les concitoyens précités donneront sans nul doute un élan sérieux, rassurant et de confiance au processus de réconciliation piloté par le HCRRUN et si cher au Président de la République, son Excellence Faure E. GNASSINGBE, conformément aux différents engagements pris par le Togo lors de l’Examen Périodique Universel (EPU 2016).

Enfin, au nom de la victime libérée, l’ASVITTO voudrait exprimer toutes ses gratitudes à l’ONG Amnesty International, au cabinet de la Présidence de la République et à certaines Autorités gouvernementales pour le résultat de leur franche et sincère collaboration ».

Le Président
Monsieur ATCHOLI K. Monzolouwè

Commentaire d'article

Umalis