Culture & Réligion

Chris Atchou, un jeune togolais à double passion qui fait parler de lui

Tout ce qu’il recycle dans son combat de sauvegarde de l’environnement, il en fait des matières premières dans son atelier. Ce jeune écologiste s’est investit dans la collecte des déchets papiers en vue de leur donner une seconde vie à travers la conception de nouveaux objets. Selon lui,  le recyclage et la revalorisation des déchets papiers préserve l’environnement des dommages toxiques.

« C’est ma façon de contrecarrer la “culture du déchet” qui affecte la planète entière », a déclaré Atchou. De ses mains expertes, naissent des étagères, des tableaux d’affichage, des alvéoles de protection d’œufs, des tablettes pour usage domestique ou professionnel, des supports de photo, des œuvres d’art et bien d’autres gadgets utiles au quotidien. Le jour où ses pas ont croisé ceux de Robert Agbodoh-Falschau, artiste peintre plasticien, ses œuvres ont gagné en professionnalisme. Il s’est mis à peindre sur papiers recyclés.

« Le jour où j’ai rencontré Chris, il m’a proposé un support pour mes tableaux, mais c’était trop épais. Alors, je lui ai demandé d’en fabriquer d’autres de moins de cinq millimètres », confie celui qui par la suite devint son mentor. Chris Atchou a donc sollicité le concours de Fumey Labitey, spécialisé dans l’encadrement d’œuvres d’art pour donner un coup final à ses œuvres en les embellissant avec des troncs de cocotier recyclés. Sa galerie d’arts « Séssimé » située à Bè-Kpéhénou à Lomé dégage désormais une aura d’écologiste et de peintre.

Source : urbi-orbi-africa.la-croix.com

Commentaire d'article

Umalis