Agro-Environnement Société

Togo : Les populations et la faune se disputent le parc de la Kéran

Le parc de la Kéran mis à part par l’Etat togolais en tant que réserve naturelle au bénéfice de la faune de cette région a été envahi par les populations environnantes. Désormais, les animaux sont contraints de cohabiter avec elles au milieu des champs à perte de vue et des logis. Cependant, les préfets de l’Oti et de la Kéran n’approuvent pas cette situation.

Dans le parc de la Kéran, les populations environnantes se sentent chez eux d’autant plus que certains se sont mis dans la peau de propriétaires fonciers en s’investissant dans la vente des parcelles de terrains. La réaction des autorités légales ne s’est pas fait attendre. Ils ont effectué une descente sur les lieux pour les sommer de libérer les espaces appartenant à l’Etat.

Selon les informations, cette cohabitation date des années 90, raison pour laquelle ces populations se considèrent comme « maîtres des lieux ». Par ailleurs, les récents évènements de Mango ont posé le problème de la violation des réserves de l’Etat par les populations ou l’usurpation des terres par l’Etat (c’est selon). En leur qualité de régents des lieux, les préfets de la Kéran et de l’Oti ont expliqué aux populations qu’une réserve demeure une réserve et qu’ils ne sont pas autorisés à s’y installer.

Commentaire d'article

Umalis