Politique Société

L’EEPT et l’EMT dénoncent d’une seule voix la situation sociopolitique du Togo

« Engageons-nous dans le pèlerinage de la justice et de la paix », c’est la lettre ouverte adressée conjointement par l’Église évangélique presbytérienne du Togo (EEPT) et l’Église méthodiste du Togo (EMT) aux communautés presbytériennes, méthodistes et à toute la population togolaise ce vendredi à Lomé. Dans la lettre, ces confessionnelles déplorent la situation sociopolitique alarmante du pays caractérisée entre autre par, une pauvreté prégnante, une jeunesse à la merci tous, une classe politique méfiante et un front social agité.

Abordant le sujet des réformes constitutionnelles et institutionnelles, les deux églises parlent d’une certaine radicalisation des parties. Elles font savoir que les questions de réformes sont une étape indispensable à la vie institutionnelle du pays. « Le processus de réformes est essentiel à la vie institutionnelle mais aussi consubstantielle à son adaptation et à son évolution », lit-on.

Les responsables des deux églises indiquent que, tous les maux sociaux dont souffrent le pays, prennent leurs sources dans la corruption. « La corruption est certainement un des terreaux importants de l’augmentation de la criminalité, notamment le trafic de drogue, le blanchiment d’argent et la traite des enfants. Telle qu’elle se manifeste aujourd’hui au Togo, elle met en péril notre paix et notre sécurité », ont écrit les deux églises.

L’EEPT et l’EMT appellent par ailleurs les communautés méthodistes et presbytériennes, à adhérer au processus de réconciliation porté par le HCRRUN. La lettre pastorale demande aux communautés de « s’engager dans le pèlerinage de la justice et de la paix ».

Commentaire d'article

Umalis