Santé Société

Sprukfield citée dans une affaire de commercialisation de faux médicaments au Togo

 

On en sait un peu plus sur l’affaire des produits pharmaceutiques périmés saisis lundi dernier dans le quartier Gbényédji et dont les tenants sont un réseau de commerçants indiens. Selon les investigations, c’est la société Sprukfield, une société d’origine indienne qui est l’importatrice de ces faux médicaments.

Lundi dernier, quatre camions remplis des produits pharmaceutiques périmés de la société ont été saisis par le service technique du ministère du commerce avec l’aide de la Ligue des consommateurs du Togo (LCT). Et alors que les enquêtes se poursuivent pour déterminer la provenance et la destination de la marchandise, la LCT fut alertée ce mercredi suite à une odeur nauséabonde qui sortait du magasin de Sprukfield.

Arrivée sur les lieux et à sa grande surprise, la LCT tombe sur les faux médicaments saisis en début de semaine qui sont périmés depuis 2011. Selon les responsables de la société, ils s’apprêtaient à les incinérer. L’on se pose la question suivante, pourquoi depuis 2011 que la date des produits est arrivée à expiration, c’est en 2017 qu’ils pensent les incinérer ? En tout cas, des sanctions pourraient être infligées dans les prochains jours contre cette société.

La société Sprukfield est présente au Togo il y a plus de 10 ans. Elle est implantée dans la zone franche et spécialisée dans la fabrication de médicaments génériques.

Commentaire d'article

Umalis