Politique

Incendie des marchés de Kara et Lomé: Kofi Yamgnane dénonce la détention sans preuve de quelques togolais

L’affaire des incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé refait surface avec Kofi Yamgnane, le président du mouvement politique Sursaut-Togo. Ce dernier dans une note publiée, dénonce le maintien en prison sans jugement de quelques togolais accusés depuis le début de cette affaire en janvier 2013.

Pour l’ancien ministre français, la détention préventive de ces compatriotes n’a que trop duré. « À l’heure qu’il est, aujourd’hui en juin 2017, soit 54 mois après, ils sont toujours incarcérés dans plusieurs maisons d’arrêt du pays, à titre préventif, dit le régime mafieux togolais, sans aucune inculpation et sans aucun jugement ! », fustige le responsable de Sursaut-Togo.

Il indique que le maintien en prison de ces « présumés auteurs » des incendies des marchés de Kara et de Lomé relève de l’abus du fait que la justice saisie a déposé ses conclusions. « Bien qu’aucune preuve n’ait été retenue contre eux, ces compatriotes sont toujours en prison! Voilà comment fonctionne le régime togolais, autoproclamé démocratie apaisée », lit-on dans la note.

S’adressant au chef de l’État, Kofi Yamgnane demande la libération pure et simple des accusés.

 

Commentaire d'article

Umalis