Société

Togo/ WAO Afrique s’engage contre la violence faite aux enfants

Face à la violence  que subissent les enfants dans différents secteurs, l’organisation de défense des droits des enfants WAO Afrique veut apporter une solution. L’organisation lance à cet effet un projet dénommé  « campagne de sensibilisation au Togo sur la discipline positive ». Le projet vise essentiellement à  mettre fin aux violences de tous genres  à l’égard des enfants. La campagne débutera en juillet prochain sur toute l’étendue du territoire national et s’étendra sur six mois.

Ce sont les enfants dans les ménages, les centres d’apprentissage et centres d’accueil qui sont ciblés à travers cette campagne de WAO Afrique. Il s’agira pour l’organisation d’entretenir les différents acteurs de la société sur les conséquences néfastes des violences exercées sur les mineurs. Des éclaircissements qui devraient amener toutes les personnes concernées à adopter une autre attitude envers les enfants. Pour les organisateurs, ce changement de comportement dénote d’ une « discipline positive ».

« La discipline positive doit s’apprendre dans les ménages avant de l’amener à l’école. Si la discipline positive est acceptée dans tous les foyers, aucun parent n’acceptera plus que l’on batte ou violente son enfant à l’école ou dans les centres de formation. Ensuite, les lieux d’apprentissage des enfants où des violences sont exercées sur les apprentis. Enfin, les centres d’accueil qui sont supposés protéger les enfants où on continue à utiliser de la violence sur les enfants pour les discipliner », a laissé entendre Cléophas Mally, Directeur Exécutif de WAO Afrique.

Les violences faites sur les enfants et les adolescents  inquiète ces dernières années les organisations de défense des droits de l’homme ainsi que les gouvernants. Récemment  le gouvernement togolais a adopté le code de l’enfant. Une disposition qui vient en appui aux différentes  actions de sensibilisation entreprises par les organisations de la société civile œuvrant pour la protection des droits de l’enfant.

 

Commentaire d'article

Umalis