Economie

Togo: la société CECO condamnée à verser 4 milliards de FCFA à l’OTR

La société de Constantin Amouzou, CECO Group face à l’Office togolais des recettes (OTR). Après s’être privée de marchés et de moyens par ses anciens alliés et actionnaires avec pour conséquence le licenciement de plusieurs de ses employés, la société CECO doit maintenant faire face à un redressement fiscal de l’OTR.  La régie financière de l’État togolais, lui réclame le versement de 4 milliards de FCFA.

C’est le quotidien Liberté dans sa parution du  vendredi 23 juin, qui rapporte cette affaire de redressement fiscal dans laquelle est citée la société CECO. Depuis l’arrêt des travaux de réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin, pour faute de moyens financiers, l’ancien géant de BTP au Togo ne cesse de dégringoler. Selon le quotidien togolais, la société est condamnée à verser 4 milliards à l’OTR, après être soumise à un redressement fiscal il y a quelques mois. « Tout est donc au plus mal pour Constantin Amouzou et son entreprise. Surtout que, apprend-on, il aurait multiplié sans succès, des initiatives pour rencontrer le chef de l’Etat.

D’après les informations, les problèmes de CECO ont commencé il y a quelques mois après l’implication des responsables dans des affaires de corruptions et de rétrocommissions sur les marchés. Notons que cette décision de l’OTR intervient au moment où la société s’apprête encore à libérer une centaine d’employés d’ici juillet, pour motif économique.

Commentaire d'article

Umalis