Justice Société

Purification du Togo: le MMLK plaide pour la libération des détenus de l’affaire des incendies

Annoncées pour démarrer du 3 au 8 juillet prochain, les cérémonies de purification du Togo prévues par la Commission vérité justice et réconciliation remettent sur le tapis l’affaire des incendies de Kara et de Lomé de janvier 2013, dont les instigateurs ne sont pas dévoilés par la justice togolaise, tandis que des présumés coupables croupissent à la prison sans être jugés ni savoir quand ils seront jugés.

Selon le Mouvement Martin Luther King (MMLK) du Pasteur Edoh Komi, cette phase du processus de réconciliation qui débute en début du mois de juillet, doit prendre en compte la libération des six personnes détenues dans l’affaire des incendies. Dans le communiqué publié, l’association de défense des droits de l’homme salue la levée d’inculpation de la plupart des personnes incriminées dans cette affaire, mais dénonce le fait que la justice togolaise n’ouvre pas le procès, pour situer l’opinion sur les tenants et les aboutissants malgré la clôture de l’instruction.

La voix des sans voix estime que la détention préventive des six personnes est trop « longue » et parait « abusive » et invite la justice togolaise à « se conformer aux procédures judiciaires légales pour appliquer la justice et le droit ». Le MMLK compte par ailleurs sur les institutions de la République, pour un dénouement heureux de cette affaire.

Commentaire d'article

Umalis