Politique

Assemblée Nationale : Le Togo morcelé en 116 communes à l’issue du vote de la loi

Une fois encore, la majorité a appliqué son droit de veto à propos du vote du projet de loi portant  création des communes au Togo. La session de ce vendredi 23 juin a été particulièrement mouvementée à cause des discussions houleuses qui ont précédé l’adoption de ce projet. Sur les 91 voix disponibles au parlement, 59 ont approuvé cette disposition.

En effet, le Togo a été subdivisé en 116 communes au grand désespoir des députés de l’opposition qui ont dénoncé et  voté contre ce projet de loi. Face à cette situation, le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi explique que cette répartition a été faite sur la base de la situation géographique et de la capacité économique des différentes localités. En outre, la création des ces communes facilitera l’organisation des élections locales et la mise en place de la décentralisation.

Les députés de l’opposition n’ayant pas réussi à faire entendre raison à leurs collègues du parti au pouvoir ont tôt fait d’accepter malgré eux le « vote de cette loi controversée sur le découpage inique des communes ». De nombreux observateurs pensent que c’est une nouvelle démonstration de l’incapacité des députés de l’opposition qui ne disposent en fait d’aucun pouvoir dans les prises de décision à l’Assemblée Nationale. Le coup de force a effectivement eu lieu !

Voici la répartition des 116 communes : Cinkassé (2), Tône (4), Kpendjal (2), Naki-est (1), Oti (2), Oti-sud (2), Tandjoare (2), Kéran (3), Bassar (4), Dankpen (3), Kozah (4), Binah (2), Doufelgou (2), Assoli (3), Tchaoudjo (4), Sotouboua (3), Mô (1), Tchamba (3), Blitta (3), Anié (2), Est-mono (3), Moyen-Mono (2), Agou (2), Danyi (2), Akébou (2), Kpele (2), Kloto (3), Ogou (4), Amou (3), Wawa (3), Haho (4), Avé (2), Bas-mono (2),Yoto (3), Vo (4), Lacs (3), Zio (4), Agoè-nyivé (6) et Golfe (7).

Commentaire d'article

Umalis