Education

Togo/crise UL: les syndicats SNES et SEST se prononcent

Depuis le début de la crise universitaire, des voix venant des organisations de défense des droits de l’homme et de la société civile, des partis politiques et autres se sont élevées pour dénoncer ce qu’ils qualifient de répression des étudiants. A présent, ce sont les syndicats de l’enseignement supérieur qui se prononcent en dénonçant la violence dont ont été victimes certains des enseignants de la part de certains manifestants.

Il s’agit du Syndicat national des enseignants du supérieur (SNES) et du Syndicat de l’enseignement du supérieur du Togo (SEST). Selon le communiqué conjoint signé par ces deux syndicats, la situation qui prévaut actuellement à l’Université de Lomé fait suite à un appel à manifester d’un mouvement estudiantin. Sans citer le nom, le communiqué indique que cette manifestation est en « en violation de la réglementation en vigueur ». Le document fait également état de victimes de violence de la part des manifestants au rang des enseignants et du personnel administratif et technique.

En appelant les parties au dialogue pour un dénouement heureux de la situation, ces syndicats réaffirment leur attachement au respect des franchises universitaires, mais « demandent aux autorités universitaires de prendre toutes les mesures  nécessaires afin de veiller à la sécurité du personnel et au respect scrupuleux du calendrier universitaire ».

Pour l’heure ils n’ont pas fait cas des deux étudiants encore en prison.

Commentaire d'article

Umalis