Politique

Réformes politiques au Togo : Le CAR voit clair dans le jeu du parti au pouvoir

Pour le président national du « Belier noir », la résolution de la crise sociopolitique que connait le Togo passe par l’application des résolutions contenues dans l’Accord Politique Global (APG). Pour Jean Kissi, secrétaire national de ce parti, tout est question de stratégie. Et, les populations togolaises sont nostalgiques « de la méthode du CAR qui consiste à faire la pression et le dialogue simultanément ».

« Les mêmes méthodes produisent les mêmes résultats. Exemple : Accord politique global, Accord cadre de Lomé. Même sur le temps, la bonne méthode produit toujours les bons résultats », a-t-il d’ailleurs soutenu pendant la récente tournée du parti à l’intérieur du pays. Loin de s’opposer à une quelconque union de l’opposition, il croit dur comme fer que « ce n’est pas un assemblage de sigles, une question numérique qui peut faire l’affaire, mais de méthode. Oui à l’union, mais derrière la bonne méthode. »

Après analyse des dernières actualités politiques, la réalité du fait que la question des réformes divise la classe politique saute aux yeux. Presque tous les partis politiques de l’opposition dénoncent les techniques employées par le parti au pouvoir pour retarder la mise en place des réformes. À cet effet, le Comité d’action pour le renouveau (CAR) à travers un communiqué publié ce 22 juin réaffirme que « l’Accord politique global (APG) dispose que les réformes institutionnelles et constitutionnelles sont nécessaires à la consolidation de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance doivent être réalisées par consensus ».

Commentaire d'article

Umalis