Agro-Environnement Développement Education

Agriculture en expansion: Le Togo emboîte le pas à la Chine pour la production du riz hybride

Au Togo, la riziculture est un pan de l’agriculture qui peine à s’imposer. Une production de 140 000 tonnes de riz par an qui ne tient pas le coup entre exportation et consommation locale. En effet, les importations constituent le dernier recours du Togo pour satisfaire les besoins toujours croissants. Heureusement que la Chine est venu au secours…

Pour sortir le Togo de l’abysse, l’appui technique et logistique de la Chine vient à point nommé. Une trentaine d’ingénieurs agronomes, de techniciens agricoles et de producteurs se mettent donc à l’école du « Maître du riz hybride », Yuan Longping, professeur à l’université agronomique de Changsha (Hunan). Un mois de stage sur les technologies du riz hybride qui permettront à ces acteurs du domaine agricole togolais de remonter la pente en ce qui concerne la production rizicole.

Cette formation technique d’expertise se déroule dans les locaux de l’Université de Lomé. A terme, le Togo sera en mesure de corriger la mauvaise gestion qui est faite de la production du riz togolais. Cette situation impacte d’ailleurs négativement les rendements et constitue une menace pour la sécurité alimentaire dans le pays. Précisons que Yuan Longping et son équipe ont réussi à élaborer de nouvelles souches de « super riz » ou riz de variétés dont les résultats ont été très significatifs. Contrairement au riz conventionnel, le riz hybride a un rendement supérieur de 20% avec un taux de 10 à 18 tonnes à l’hectare. La riziculture au Togo a donc de beaux jours devant elle.

Commentaire d'article

Umalis