Justice Société

Togo / Crise à l’UL : L’ASVITTO s’inquiète pour le bien-être de Foly Satchivi et Agbégninou

Pour les responsables de l’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO), la non comparution de Satchivi Foly, président de la Ligue togolaise des droits de l’étudiant (LTDE) et de son camarade lors du procès du 19 juin au tribunal de Lomé n’augure rien de bon. A cet effet, l’association de M. Atcholi partage ses inquiétudes à travers une déclaration publiée ce mardi.

Déclaration relative à la non comparution de M. Satchivi Foly, président de la Ligue togolaise des droits de l’étudiant (LTDE), lors du procès du 19 juin 2017 dans le lot des accuses au tribunal de Lomé.

  • L’ASVITTO redoute un complot contre les deux autres étudiants toujours en détention

L’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO) suit avec une attention particulière l’évolution de la situation à l’Université de Lomé surtout avec l’arrestation de Monsieur SATCHIVI Foly, président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Etudiant (LTDE) le mercredi 14 juin 2017 lors d’une manifestation pacifique dans l’enceinte du campus. Alors qu’il était le premier à être interpellé, chose curieuse le président de la LTDE n’était pas dans le lot des personnes jugées dans la même affaire le 19 juin 2017.

A la question de savoir pourquoi le principal accusé n’était pas à cette audience, la réponse qui viendrait des sources proches du Procureur de la république laisserait entendre que sieur SATCHIVI Foly ne serait pas en forme, que son ‘’état de santé serait aggravé’’ et qu’il suivrait des soins ‘’au CHU Sylvanus Olympio’’ de Lomé. Cette information n’a pas du tout convaincu l’ASVITTO qui était au chevet de ce dernier dès les premières heures de son arrestation.

Ceci dit, il était du devoir de l’ASVITTO de vérifier l’information et à l’issue de son enquête, elle voulait faire la mise au point suivante :

1- Sieur SATCHIVI Foly a été victime des mauvais traitements de la part des forces de l’ordre et de sécurité mais son état de santé n’était pas de nature à empêcher sa comparution à l’Audience du 19 juin dernier auprès de ses camarades.

2- Les raisons de son absence à ce procès sont ailleurs que celles évoquées par le procureur.

Eu égard à ce flou qui entache la procédure et qui cache des intentions inavouées et aux conséquences inestimables, l’ASVITTO s’inquiète non seulement du sort qui sera réservé à ces deux étudiants toujours en détention, mais aussi et surtout de la situation qui va prévaloir dans le Campus Universitaire dans les jours avenirs. C’est pourquoi l’ASVITTO convie les acteurs de la Justice Togolaise à se démarquer avec empressement des liens ténébreux qui les empêchent de se soumettre à l’autorité de la loi et du droit pour la libération des deux autres étudiants en vue de permettre le retour de la stabilité et la reprise des cours au campus conformément à l’article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH).

Enfin, l’ASVITTO voudrait inviter le gouvernement à tenir compte des différents rapports et interpellations de la communauté internationale sur l’appareil judiciaire Togolais en vue de procéder à des réformes de fond pour une véritable indépendance de la justice qui donnera le droit au procès équitable à tout justiciable.

Fait à Lomé, le 20 juin 2017

Pour l’ASVITTO

Le Président

M. ATCHOLI K. Monzolouwè

Commentaire d'article

Umalis