Education

Togo : Le président de l’Université de Lomé fait appel au « sens civique et à la maturité des étudiants »

A cause des derniers évènements, l’Université de Lomé fait la une des médias nationaux et internationaux. Tout a commencé par une assemblée générale revendicative organisée le mercredi 14 juin dernier par la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE) présidée par Foly Satchivi. Courses-poursuites entre forces de l’ordre togolaises et manifestants, coups et blessures, emprisonnement de certains étudiants : voilà les faits qui constituent entre autres le développement de cet évènement. Le président de l’Université de Lomé  a enfin décidé de sortir de son mutisme.

« J’en appelle au sens civique et à la maturité des étudiants pour recentrer leur revendication sur l’universitaire. Le leader dudit mouvement (ndlr, LTDE) n’est même plus un étudiant inscrit à l’université de Lomé et son mouvement n’est pas reconnu par le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales », indique un communiqué rendu public ce lundi par Prof Dodzi Kokoroko, le président de l’Université de Lomé. Par ailleurs, il conseille aux autres associations ou mouvements d’étudiants de ne pas suivre l’exemple du LTDE.

D’ailleurs, le Prof Kokoroko qualifie les mouvements de revendication qui ont eu lieu sur le campus de Lomé de manipulations, d’amalgames, de désinformations systématiques organisées par un groupe d’étudiant qui se réclament de la LTDE, (mais qui ne le seraient peut-être pas). Le président de l’Université invite à la sérénité face à ces tumultes : « Quoi qu’il en soit je tiens à rassurer l’ensemble de la communauté universitaire quant aux mesures prises pour sécuriser le personnel et les biens du campus de Lomé. La présidence de l’université de Lomé réaffirme son entière disponibilité à dialoguer avec les regroupements d’étudiants afin de trouver des solutions appropriées à leurs problèmes ».

Commentaire d'article

Umalis