Justice Société

Lutte contre la torture: le CACIT et l’ACAT-Togo initient des journées de consultation

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) et l’Association chrétienne pour l’abolition de la torture au Togo (ACAT-Togo) en collaboration avec l’organisation mondiale contre la torture (OMCT), ont ouvert ce lundi 19 juin à Lomé et ce jusqu’au 21, une consultation nationale des stratégies de lutte contre la torture au Togo. Le but est de mener une lutte contre les formes de torture et autres traitements inhumains au Togo.

Cette consultation de trois jours permettra essentiellement d’identifier les difficultés liées à la mise en œuvre de la convention contre la torture et de créer une plateforme élargie de lutte contre la torture.  Selon le président du CACIT Spéro Mawoulé, des efforts ont été consentis notamment, l’évolution du cadre légal du code pénal, la construction de la prison civile de Kpalimé pour palier le problème de surpopulation carcérale et la formation des acteurs du système judiciaire, mais beaucoup de défis restent encore à relever. « Même si les cas de tortures semblent avoir diminués au Togo en terme de chiffres de victimes, il n’en demeure pas moins vrai que les traitements dégradants et inhumains demeurent alarmants, et les cas de torture qui subsistent sont souvent une méconnaissance par les forces de l’ordre ou un excès de zèle », a-t-il relevé.

Pour arriver à relever ces défis, le CACIT préconise des actions urgentes à savoir, la mise en place d’un mécanisme pour la prévention de la torture.  Ainsi selon le président du CACIT, la finalisation de la nouvelle Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et le Mécanisme National de Prévention de la torture (MNP) doivent être les prochaines actions de l’État.

Commentaire d'article

Umalis