Education Justice

Des étudiants mobilisés derrière leurs camarades interpelés

La mobilisation était de taille cet après midi de lundi au tribunal de Lomé pour le jugement des huit étudiants arrêtés après les manifestations de la semaine dernière au campus universitaire de Lomé, contrairement aux promesses du président de l’Université de Lomé sur leur libération. Une foule d’étudiants, parents, citoyens et acteurs politiques ont pris d’assaut les locaux du tribunal de Lomé. On note également la présence des forces de l’ordre.

Ce rassemblement a pour but d’empêcher la condamnation de Foly Satchivi, président de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE) et les autres étudiants interpelés suite à des manifestations d’étudiants violemment réprimées par les forces de l’ordre et de sécurité. Selon les informations, Foly Satchivi serait dans une clinique pour les soins, pendant que les autres étudiants seraient devant un magistrat.

Étaient également présents, les responsables du groupe des six partis politiques de l’opposition. Selon Gnimdewa Atakpama, le secrétaire chargé aux affaires intérieures du Parti des togolais, ils sont venus témoigner leur solidarité aux étudiants et dénoncer la barbarie des forces de sécurité. « Nous avons tous vu les violences policières sur le campus. Même si nous ne sommes pas en lien direct avec ces étudiants, le groupe des six se rend au tribunal pour témoigner sa solidarité et surtout pour dénoncer l’usage excessif de la force publique », a-t-il expliqué.

Rappelons que des organisations de défense des droits de l’homme, de la société civile et des partis politiques ont condamné la répression des étudiants et appelé les autorités togolaises à libérer ces étudiants qui ne réclament que de meilleures conditions de vies et d’études.

Commentaire d'article

Umalis