Education

Le Mouvement Génération Togo demande la libération des étudiants emprisonnés

Depuis mercredi, jeudi et vendredi derniers, l’Université de Lomé a été le centre d’une répression policière. Alors que les étudiants cherchaient à se faire entendre pour la libération de deux de leurs camarades arrêtés et emprisonnés mercredi, d’autres encore, une dizaine ont été bastonnés et embarqués. Face à cette situation, le Mouvement Génération Togo appelle les autorités universitaires et togolaises à mettre fin à cette pratique dégradante et déshonorante qu’est la répression de la population. Il demande aux nouvelles autorités universitaires de prendre toutes les mesures pour la libération des étudiants actuellement emprisonnés.

Communiqué du mouvement génération Togo

Le mouvement génération Togo suit avec inquiétude le feuilleton entre les étudiants et les autorités universitaires depuis les derniers événements nés de la revendication des étudiants sur leurs conditions de vie et d’études.

Le mouvement génération Togo qui a pris le recul nécessaire aux fins de comprendre les tenants et aboutissants de la crise dans la perspective d’une éventuelle proposition de sortie de crise, a été scandalisé, choqué et outré par l’intervention musclée des forces de l’ordre transformant le lieu du savoir et de la connaissance en un théâtre de guerre.

Cet état de choses qui est de nature à radicaliser les positions n’honore ni les nouvelles autorités universitaires ni le gouvernement encore moins les autorités en charge de la sécurité des biens et des personnes. Point n’est besoin de rappeler que la relève c’est la jeunesse et une importante partie de cette jeunesse se trouve dans universités, lycées et collèges du Togo.

Il est inadmissible sinon dégradant et déshonorant que de voir la relève qui s’incarne dans l’élite jeune assommée, rouée  de coups et embastillée comme de véritables trafiquants. L’image négative de la gestion des manifestations dans notre pays doit prendre fin. Le dialogue tant prôné ne doit pas être factice, il doit être traduit en actes dont le résultat salué devra démontrer la hauteur d’esprit des, nouvelles autorités en charge de nos universités.

Le peuple togolais en a marre de la violence récurrente et la jeunesse doit sortir du traumatisme violent qui lui est toujours servi en lieu et place des solutions aux  éternelles et sempiternelles revendications.

Le mouvement génération Togo  demande aux nouvelles autorités universitaires de prendre toutes les mesures pour la libération des étudiants actuellement emprisonnés. Si le temple du savoir devait s’associer dorénavant aux institutions  violatrices des procédures judiciaires dans notre pays, s’en serait définitivement fini avec l’espoir de voir la lumière jaillir de l’obscurité qui ne cesse au jour le jour recouvrir le Togo.

Le mouvement génération Togo exhorte les étudiants à ne pas s’écarter de la légalité dans leurs démarches dans la préservation de leurs intérêts, à travailler toujours pour être meilleur que ceux qui nous gouvernent aujourd’hui.

Fait à Lomé le 19 juin 2017

Le président

Germain Sossou

Commentaire d'article

Umalis