Société

Togo : La population de Gbodjomé sensibilisée sur les droits des enfants

A l’occasion de la Journée de l’enfant africain célébrée le 16 juin, les responsables de l’ONG Cercle d’aide femme-enfant (CAFE) et du site d’informations thématique www.djena.info étaient à Gbodjomé, une localité située à une trentaine de kilomètres à l’est de Lomé. Ils ont organisé en collaboration avec les autorités locales une grande campagne de sensibilisation de toute la population  de Gbodjomé sur les dangers liés à la maltraitance des enfants.

En effet, l’année dernière, une vingtaine de cas de viol de filles a été relevé dans cette localité. C’est ce qui explique le choix porté par ces deux (2) structures de défense des droits des enfants sur le village de Gbodjomé. Quatre (4) thèmes essentiels liés aux droits et devoirs de l’enfant, à la responsabilité des parents vis-à-vis de leurs enfants ; aux conséquences liées au viol et à la maltraitance, à la propagation du VIH, aux sanctions encourues par les auteurs de violences et de viol ont été développés.

« C’est une journée où nous devons nous conscientiser par rapport aux droits de l’enfant, face au constat du mépris et de la méconnaissance de ces droits qui font que les enfants restent toujours marginalisés. Notre siège est ici et le constat est que les cas de viol sont en train d’augmenter à Gbodjomé et ses environs et il faut tout faire pour arrêter cette hémorragie », a relevé Sonia Dosseh, présidente de l’ONG CAFE. Pour sa part, le chef traditionnel de Gbodjomé s’est réjoui de l’initiative. « Nous sommes venus réaliser un dossier mais nous avons constaté que la situation est beaucoup plus grave. Le site s’est donné pour mission de sensibiliser les populations de cette localité avec l’appui des organisations de la société civile qui sont dans cette localité », a indiqué Edwige Apédo, Manager de djena.info tout en espérant que cette initiative ait des répercussions positives dans la lutte contre ce phénomène.

Commentaire d'article

Umalis