coopération Sécurité

CEDEAO/Libre circulation des personnes: Faure informé des difficultés au poste de Kodjoviakopé

Quelques jours seulement après avoir pris la tête de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), le président de la république togolaise, Faure Gnassingbé, passe à l’action. Pour les questions liées à l’intégration sous régionale et à la libre circulation des personnes et des biens, Faure était ce jeudi au poste frontalier de Kodjoviakope, point de passage entre le Togo et le Ghana.

Au cours de cette visite, la présidence de la CEDEAO a rappelé l’urgence et la nécessité de mettre en pratique les règles de la communauté sous régionale relatives, à la la libre circulation des personnes et de leurs biens dans l’espace communautaire. « J’ai visité cet après-midi le poste frontière d’Aflao entre le Togo et le Ghana. Occasion pour moi d’échanger avec les chefs de poste, douaniers, usagers et populations sur les conditions de traversée de nos frontières. Les témoignages me confortent dans l’idée d’aller plus vite dans la construction d’une CEDEAO respectueuse des textes légués par les pères fondateurs », a indiqué le président.

Par cette visite, il veut s’assurer de l’application des textes communautaires car dit-il, être au courant des difficultés rencontrées par les populations lors des traversées. « Nous savons ce qu’est réalité et les plaintes des populations. Nous voulons nous assurer que les pratiques sont en total conformité avec les textes et c’est un premier constat. Il faut poursuivre les efforts entamés par la CEDEAO pour faciliter la libre circulation des populations de tous les pays membres de cette organisation, a-t-il fait savoir.

Précisons que l’espace géographique communautaire regroupe plus d’une quinzaine de pays et 300 millions d’âmes.

Commentaire d'article

Umalis